La tombe du jardin

 

Nablus Road, Jérusalem (Vieille Ville)

Brochure distribuée à l’entrée du lieu-dit « la Tombe du Jardin »

 

Histoire brève du jardin

 

Le site fut acquis en 1894 et « The Garden Tomb Association », dont le siège est à Londres, fut créé pour la préservation de la tombe et du jardin situés en dehors des murs de Jérusalem et que beaucoup croient être le Sépulcre et le jardin de Joseph d'Arimathée. Ce lieu sacré devait être conservé comme un lieu de paix.

 

Le groupe a la responsabilité exclusive de l'entretien et de la gestion du Jardin. Celui-ci est ouvert chaque jour de l'année et tous les visiteurs y sont les bienvenus.

 

Golgotha

 

Close up of skull HillDans un coin reculé du jardin, vous trouverez des marches conduisant à une plate-forme. De là, on peut apercevoir la face rugueuse de la Colline du Crâne au-delà de la station d'autobus, à gauche, tandis que les murs de la ville de Jérusalem sont de l'autre côté de la route de Jéricho, sur la droite. En 1882, le général Gordon, spécialiste de la Bible aussi bien que militaire britannique éminent, fut convaincu que ce site était le lieu probable de la crucifixion du Seigneur Jésus-Christ. Le Nouveau Testament appelle le lieu de la crucifixion Golgotha, ce qui signifie « lieu du crâne », ou « calvaire » en latin. (Marc 15:22)Beaucoup conviennent que cet affleurement a l'apparence d'un crâne humain, et se demandent si ceci peut être mis en relation avec le lieu mentionné dans le Nouveau Testament. Selon la tradition locale, le site était appelé « Beit ha sekilah » ou « Lieu de la lapidation ». L'église de St-Etienne toute proche, construite sur les ruines de la basilique commémorant la mort par lapidation du premier martyr chrétien, peut indiquer que ce terrain avait été utilisé pour les exécutions publiques selon la loi juive (Lévitique 24:16), et il est possible que les autorités romaines aient fait le choix d'un endroit tel que celui-ci pour les exécutions.

 

La citerne souterraine

 

« A l'endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin » (Jean 19:41). La découverte de plusieurs citernes prouve que des oliviers ont existé ici au temps de Jésus. L'une de ces citernes est très grande et date certainement du 1er siècle ou plus tôt. Elle se trouve à 3m50 environ au dessous du pavement, contre le mur est, et contient approximativement 800 000 litres d'eau de pluie, ceci étant suffisant pour entretenir une grande plantation pendant les huit mois secs de l'année. Il y a également un très bon pressoir à vin près de l'entrée principale du jardin. On l'a découvert lors des fouilles de 1924, ce qui indique qu'il y avait aussi un vignoble non loin de là.

 

La tombe

 

Cette tombe a été découverte en 1867, mais les fouilles n'ont été faites qu'en 1891 lorsque le Dr Conrad Schick a fait un rapport avec un schéma qui a été imprimé dans la revue « Palestine Exploration Fund Quarterly » d'avril 1892.

 

D'après le Nouveau Testament, le tombeau de Joseph d'Arimathée avait les caractéristiques suivantes :

 

1. Il était près de l'endroit de la crucifixion (Jean 19:42)

2. Il était taillé dans le roc, dans un jardin et appartenait à un homme riche (Mat. 27:60)

3. De l'extérieur, les disciples pouvaient regarder dans le tombeau (Jean 20:5)

4. La tombe était fermée par une grosse pierre qu'on roulait à l'entrée (Mat. 27:60)

5. Il y avait une première pièce pouvant contenir un certain nombre de personnes (Luc 24:1)

6. C'était un tombeau tout neuf et non un ancien remis à neuf  (Jean 19:41, Mat. 27:6)

 

Il y a de nombreux tombeaux dans la région. Toutefois, lorsqu'on tient compte des caractéristiques ci-dessus, ce dernier est particulièrement intéressant. Kathleen Kenyon, l'archéologue bien connue, déclarait en 1970 : « C'est une tombe typique des environs du premier siècle de notre ère. »

 

Témoignages du respect des chrétiens pour ce lieu depuis les temps anciens

 

1. La croix sur le mur à l'intérieur du Sépulcre.

2. L'ancre (symbole pour les premiers chrétiens) inscrite sur la façade de la tombe (à l'extérieur).

3. Les restes d'une construction, peut-être une église, érigée devant la tombe.

 

Post-scriptum

 

Quand toutes les explications concernant cet endroit ont été données, le fait le plus important reste à déclarer : 

« Il n’est pas ici, il est réssuscité ! »

 

L'événement qui a eu lieu dans le Jardin de Joseph a été le plus important de toute l'histoire, et ce message se propage comme un écho venant du jardin, annonçant la bonne nouvelle à tout le genre humain. Ce qu'il y a de merveilleux dans le Sépulcre de Jésus, ce n'est pas le sépulcre lui-même, mais le fait qu'on l'a retrouvé vide.

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l