MAITRISER L'INFLUENCE DES MEDIAS DANS NOTRE FOYER

 

Nos enfants grandissent à une époque où les mass médias sont facilement accessibles et extrêmement influents. Cette disponibilité est à la fois une bénédiction et un problème. Les médias peuvent instruire et divertir, informer et inspirer, mais ils peuvent également avilir et corrompre.

 

Nous n'aurions jamais l'idée de permettre à nos enfants de jouer, chez nous, avec des fils électriques non isolés. De même, nous devons isoler et surveiller les contacts que notre famille peut avoir avec la télévision, la radio, les films, la musique, les jeux vidéo et sur ordinateur, l'Internet, les magazines et les journaux.

 

De tous les médias, la télévision est peut-être celui qui a l'influence la plus répandue. C'est pour cette raison que cet article est principalement centré sur la télévision. Mais les remarques concernant la télévision peuvent s'appliquer à toutes les formes de mass médias.

 

Les programmes offerts de nos jours par la télévision permettent à un nombre de gens plus grand que jamais de découvrir la bonne musique, le théâtre et l'art, et de connaître les opinions et la vie de personnalités éminentes. Malheureusement, trop peu de familles profitent de ces excellentes émissions. L'une des raisons pour lesquelles nous les ratons peut-être, c'est que des émissions de moindre valeur, soutenues par une promotion exceptionnelle, attirent souvent davantage l'attention.

 

Et c'est là que se situe le problème. Les producteurs de télévision nous inondent de tant de choses ignobles et indignes de notre nature supérieure, qu'il est impossible à ceux qui regardent la télévision sans discernement d'échapper à la violence et aux autres comportements déplacés illustrés par la télé.

 

De plus, il n'y a pas que les émissions de télévision franchement violentes ou orientées vers le sexe qui nuisent à notre famille. Wendell Berry, écrivain contemporain intelligent, décrit le câble de la télé comme "une pompe aspirante, qui prive la famille de sa vie et de son sens". Il poursuit : " La télé et les autres médias ont appris à suggérer avec une subtilité accrue... qu'il vaut mieux consommer que produire, acheter que faire pousser ou confectionner, 'sortir' que rester chez soi. Si vous avez la télévision, vos enfants seront soumis, presque dès le berceau, à des insinuations accablantes visant à faire croire que toute expérience intéressante se passe ailleurs, et que seules les choses qui s'achètent ont de la valeur " (The Gift of Good Land, 1981, p. 156).

 

La télévision ne se borne pas à décrire la culture, elle l'influence aussi. Par exemple, certaines émissions font paraître la vie de famille stupide et sans intérêt. Elles dépeignent des pères et des mères faibles et malheureux dans leur rôle traditionnel. Ces émissions déforment la réalité et peuvent donner aux enfants des attentes infondées. Ces spectacles donnent à entendre que les problèmes complexes de la vie ont toujours une solution simple et rapide qui peut être trouvée en un seul épisode d'une demi-heure ou d'une heure.

 

Le problème est souvent que le temps passé à regarder la télévision pourrait être consacré à des activités de plus de valeur. Que feriez-vous, vous et votre famille, si vous n'étiez pas en train de regarder la télé? Liriez-vous davantage, chanteriez-vous davantage, joueriez-vous davantage ensemble, et apprendriez-vous à mieux vous connaître ? Davantage d'activités de ce genre rendraient-elles votre vie de famille plus satisfaisante et vous aideraient-elles à vous rapprocher davantage de notre Père céleste et les uns des autres ?

 

Il y a quelques années, une mère souhaitait réduire le temps que la télévision enlevait aux enfants d'âge scolaire de son quartier. Elle lança une campagne visant à encourager à passer davantage de temps loin de la télévision, campagne qu'elle intitula " Débranchez la télé, branchez votre esprit ". Elle lança aux élèves de l'école de ses enfants, le défi d'arrêter pendant un mois de regarder la télévision - sauf deux à trois heures par semaine pour des émissions d'actualités ou d'éducation. Elle obtint aisément le soutien du directeur de l'école et des professeurs. Ceux-ci firent des suggestions sur la façon dont les élèves pourraient utiliser leur temps, et les enfants entreprirent des projets spéciaux, comme la participation à un marathon de lecture, la confection de modèles réduits et des spectacles.

 

La campagne " Débranchez la télé " s'avéra une expérience mémorable, particulièrement pour les enfants et leurs parents. Les médias locaux parlèrent de l'événement et louèrent les efforts de ceux qui s'y étaient engagés.

 

Comme cette mère, nous pouvons faire de la télévision une influence choisie et non fortuite dans notre vie. La façon dont nous maîtrisons ce média déterminera s'il est un serviteur utile ou un maître dominateur de notre temps et de notre énergie mentale.

 

Selon les familles, on peut envisager diverses méthodes de maîtrise. Certaines familles choisissent de ne pas avoir de poste de télévision du tout. D'autres ne regardent la télé qu'un certain nombre d'heures par semaine. D'autres ont des règles qui précisent quand on peut allumer la télévision. Quelle que soit la méthode, ce qui est important, c'est que les membres de la famille déterminent ensemble comment choisir.

 

Pour évaluer diverses façons de maîtriser l'utilisation de la télévision, il peut être bon que les parents procèdent à un sondage sur l'influence des médias sur leur famille. Les points suivants peuvent servir de guide :

 

1. Faites une liste de ce que les membres de la famille regardent, écoutent et lisent pendant une semaine. Incluez la télévision, les vidéos, les films, la musique, l'ordinateur, la radio, les livres, les magazines et les journaux. Combien de temps consacrent-ils à chacune de ces activités ?
2. Calculez combien d'heures par semaine vous vous servez de la télévision comme d'un baby-sitter pour vos enfants. Cela varie-t-il selon l'âge des enfants ?
3. Aidez-vous vos jeunes enfants à choisir leurs émissions de télévision ? Et les plus grands ?
4. Vous, parents, quelles émissions regardez-vous ?
5. Quels livres, magazines et autres publications sont à disposition chez vous ?
6. Où se trouve la télévision ? Est-ce le meuble central de la pièce autour duquel le canapé et les fauteuils sont groupés ? Y a-t-il des postes de télé dans les chambres ? Comment influencent-ils les habitudes de sommeil, de travail et d'étude ?
7. Avec quelle fréquence la télévision est-elle allumée pendant les repas ? Influence-t-elle la qualité ou la quantité de la conversation à table ?
8. Avec quelle fréquence prenez-vous le temps, en famille, de parler d'une émission de télévision après l'avoir regardée ? Comparez-vous parfois le message du programme avec celui de l'Evangile ?
9. Etes-vous satisfaits de l'influence de la télévision sur votre foyer ? Qu'aimeriez-vous changer ?
Après avoir fait ce sondage, discutez, en conseil de famille, de l'appétit de médias de votre famille et évaluez-le ensemble. Si vous déterminez, en famille, que vous avez besoin d'apporter des changements, décidez-en ensemble et félicitez-vous des bons choix qui ont déjà été faits. Si vous regardez trop la télévision, votre famille pourra établir une série de règles ou de directives pour régulariser l'influence de la télévision chez vous.

 

Les parents peuvent, s'ils le souhaitent, adopter certaines des idées suivantes - ou toutes - pour fixer les règles concernant ce que leur famille regarde à la télévision. Ces idées peuvent évidemment être modifiées pour s'adapter à tous les genres de médias.

 

1. Déterminez en famille les valeurs qui vous serviront de critères de comportement pour les émissions de télévision que vous regardez. Les critères seront les mêmes pour les parents et les enfants.
2. Mettez-vous d'accord en famille sur le principe qu'on éteindra la télévision si une émission ne correspond pas à ces critères.
3. Les parents n'utiliseront pas la télévision comme baby-sitter à mauvais escient.
4. Les parents suivront de près les émissions des enfants. Même des émissions éducatives réservées aux enfants peuvent parfois contrevenir aux critères retenus par la famille.
5. Lorsqu'une émission excellente est prévue, elle figurera au calendrier familial, afin que la famille puisse en profiter ensemble.
6. Le jour du sabbat, si la télévision est allumée, l'émission devra être en accord avec l'esprit du sabbat.
7. La maison doit être en ordre et les devoirs scolaires terminés avant que la télévision soit allumée.

 

Les médias - bons ou mauvais - peuvent provoquer une accoutumance. Mais cette accoutumance peut être dominée. Une femme qui était " accro " des séries télévisées en journée a décidé de changer ses priorités et de se débarrasser de cette habitude qui lui faisait perdre du temps et ne lui apportait rien de bon. Elle y est parvenue et a ensuite écrit : " Il arrive que la famille tout entière regarde ensemble un feuilleton, et c'est très amusant. Mais maintenant, c'est moi qui décide. Lorsque j'ai envie d'inviter chez moi des journalistes, des acteurs ou des artistes, je le fais. Mais je le fais parce qu'ils m'offrent des émissions qui m'informent, et/ou m'édifient moralement, spirituellement ou émotionnellement - et pas simplement parce qu'ils sont là " (LeRee Farrar, " How I Kicked the TV Habit ", Ensign, mars 1977, p. 19).

 

Avec l'aide du Seigneur, parents et enfants peuvent apprendre à éviter les assauts des offres négatives des médias et s'engager dans des activités plus productives. Les familles qui maîtrisent les médias dans leur foyer s'apercevront que leurs membres parlent davantage entre eux, s'écoutent mieux les uns les autres, et se découvrent mutuellement plus que jamais. Ce genre d'activités encouragera un genre de communication bien plus important que celui qui provient des mass médias.

 

MAITRISER L'INFLUENCE DE L'INTERNET

 

Comme la télévision, l'internet peut être une source d'information de grande valeur. Mais les personnes qui recherchent l'obscénité, la violence et la dépravation peuvent les trouver sans grand effort sur l'internet.

 

Les parents peuvent prendre plusieurs mesures pour maîtriser l'influence de l'internet sur leur famille. Une d'elles consiste à installer un logiciel qui bloque l'accès aux sites inappropriés du réseau. Une autre façon de surveiller l'usage de l'internet consiste à contrôler son accès par un mot de passe connu des seuls parents. L'une des meilleures précautions consiste à placer les ordinateurs connectés à l'internet aux endroits de grand passage et à limiter leur accès aux heures où les autres membres de la famille sont éveillés et peuvent surveiller l'activité sur l'ordinateur.

 

Les parents doivent savoir quand, où et comment leurs enfants se servent de l'internet. L'accès à l'école est généralement surveillé ; ce ne sera probablement pas le cas dans une bibliothèque ou chez un ami.

 

Les parents qui savent eux-mêmes comment surfer sur l'internet sont mieux à même de guider leurs enfants pour qu'ils l'utilisent convenablement.

 

Les parents qui ne savent pas utiliser l'internet peuvent généralement trouver des personnes disposées à les aider. Leurs meilleurs professeurs - et les plus disponibles aussi - seront peut-être leurs propres enfants.

 

Pour les parents avisés, les activités sur le réseau deviennent une activité familiale ; d'autre part, ils édictent des règles sur l'utilisation de l'ordinateur. Voici quelques règles que les familles peuvent adopter:

 

- Les conversations sur le réseau avec des étrangers doivent rester publiques ; n'acceptez pas de conversations à deux. Les gens ne sont pas toujours ce qu'ils prétendent être.
- Ne jamais révéler de renseignements personnels à qui que ce soit sur le réseau.
- Ne jamais accepter de rencontrer, en personne ou par téléphone, une connaissance faite sur le réseau sans la permission des parents.
- Raconter immédiatement aux parents toute expérience désagréable faite sur le réseau, y compris les demandes de garder le secret.

 

Bien évidemment, les règles ne sont efficaces que si elles sont appliquées de façon stricte et juste. Pour le suivi des règles familiales, les parents auront de meilleurs résultats s'ils donnent eux-mêmes un exemple parfait, s'ils enseignent à leurs enfants des principes corrects et s'ils leur expliquent qu'ils leur font confiance pour qu'ils fassent de bons choix.

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l