MESSAGE DES INSTRUCTRICES VISITEUSES

LES ENFANTS SONT UN DON DE DIEU

La déclaration au monde sur la famille proclame : " La famille est essentielle au plan du Créateur pour la destinée éternelle de ses enfants " (L'Etoile, octobre 1998, p. 24). L'un des grands honneurs que nous a faits notre Père céleste a été de nous confier la mission de l'aider à élever ses enfant spirituels ici-bas et de leur enseigner à " marcher en droiture devant le Seigneur " (D&A 68:28).

Parce qu'il connaît bien le pouvoir bénéfique de la famille, Satan l'attaque avec vigueur. Gordon B. Hinckley a dit : " Le foyer est attaqué. Tant de familles sont détruites... Si quelqu'un peut changer le triste cours des événements, c'est bien vous. Levez-vous, ô femmes de Sion, soyez prêtes à relever le grand défi qui vous attend " (" Marcher dans la lumière du Seigneur ", L'Etoile, janvier 1999, p. 117).

UN BUT SACRÉ

Les membres de l'Eglise ne devraient pas être ébranlés par les voix du monde qui rabaissent les tâches que Dieu a confiées à la femme. Virginia U. Jensen, première conseillère dans la présidence générale de la Société de Secours, a dit : " Dans la société actuelle, il y a beaucoup de gens qui remettent en cause l'importance du foyer et de la famille traditionels. Certains pensent qu'il y a d'autres utilisations du temps et des talents de la femme, plus importantes que la famille. Mais les prophètes ont sans cesse déclaré que le rôle d'édification du foyer est l'objectif le plus sacré et le plus important que puisse avoir... une femme " (" Edification du foyer, de la famille et de la personne ", Liahona, janvier 2000, p. 116).

Une soeur qui s'était fait critiquer parce qu'elle avait une famille nombreuse et qu'elle avait renoncé à faire une carrière, a écrit : " Cette nuit-là, c'est avec une gratitude immense que j'ai bercé mon nouveau-né. Comment aurais-je pu connaître la joie d'avoir cet enfant, si les prophètes de Dieu n'avaient pas éclairé mon chemin et ne m'avaient pas montré que la condition de femme, d'épouse et de mère est un merveilleux moyen de servir, qui m'a apporté la paix de l'âme, m'a rapprochée de mon Père et m'a donnée une joie qui semble parfois me consumer ? "

PARTAGER NOS FARDEAUX

Cette joie, les femmes qui, n'ayant elles-mêmes jamais eu d'enfants, expriment leur sentiment maternel en prenant soin des enfants des autres, peuvent aussi la connaître. Une femme rendait hommage à une soeur célibataire en ces termes : " J'aimais beaucoup mes trois petits enfants, et je savais que j'accomplissais une tâche importante, mais je me sentais souvent épuisée et bloquée chez moi. Mon mari avait deux emplois, mais il ne semblait jamais y avoir assez d'argent pour une baby-sitter et une sortie le soir. C'est alors que la gentille Monica est entrée dans ma vie. Elle appelait régulièrement pour dire qu'elle passerait chez moi tel soir pour s'occuper de mes enfants. A la grande joie de mes tout-petits, elle arrivait toujours avec des jeux et de petits cadeaux. Mon mari et moi étions libres d'aller à une session du temple ou d'aller manger au restaurant, sachant qu'à notre retour, nous trouverions une maison paisible. Monica a toujours refusé tout paiement pour ses efforts. Cette femme merveilleuse s'occupe maintenant de ma petite-fille. "

Mary Ellen Smoot, présidente générale de la Société de Secours, a déclaré : " Les enfants sont un don de Dieu. . . Toutes celles d'entre nous qui aiment, dirigent et guident les enfants de Dieu connaissent la profondeur de cet engagement et le sens de ce don " " The Possible Dream ", discours donné lors de la Conférence des Femmes de 1998, à l'université Brigham Young, p. 11).

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l