« QUI POURRA MONTER A LA MONTAGNE DE L’ETERNEL ? »

par James E. Faust  

Deuxième conseiller dans la Première Présidence

 

Dans le psaume 24 est posée la question suivante: « Qui pourra monter à la montagne de l'Eternel ? Qui s'élèvera jusqu'à son lieu saint ? » (Psaumes 24:3). Je crois que nous sommes sensibles à la beauté et à la nature sacrée de « son lieu saint » quand nous pénétrons dans les magnifiques temples de Dieu. Sous l'inspiration prophétique du président Hinckley, nous vivons à la plus grande époque de construction de temples. Un nouveau temple a été consacré presque chaque semaine, l'année dernière. Jamais auparavant la construction des temples n'avait été menée à si grande échelle. Les saints fidèles qui paient leur dîme et leurs offrandes ont rendu cela possible et chacun d'eux recevra des bénédictions éternelles en raison de sa fidélité. Les membres qui profitent des bénédictions du temple seront aussi bénis éternellement.

Chaque temple est une inspiration par sa beauté à tous égards, mais ce bâtiment à lui seul n'est pas une bénédiction. Les bénédictions de la dotation et les autres ordonnances accomplies dans le temple, concernant pour une grande part ce qui n'est pas de ce monde, par exemple les clés de la prêtrise, se reçoivent par l'obéissance et la fidélité à l'autorité de la prêtrise et aux alliances contractées.

Devant l'impressionnante et émouvante beauté de chaque temple, nous avons la vision des bénédictions infinies que beaucoup recevront du fait de son existence, et nous les gardons en mémoire. Toutefois, rappelons-nous que nous avons des dirigeants et des saints fidèles dans des parties du monde où il n'y a pas encore de sanctuaire consacré où recevoir les ordonnances sanctifiantes et purificatrices du temple. Il s'agit de présidences de pieu, de patriarches, de membres du grand conseil, d'épiscopats et d'autres dirigeants de la prêtrise et d'une foule de saints fidèles, n'ayant pas encore reçu la dotation, qui veulent par dessus tout se faire sceller à leur parents, conjoints et enfants qu'ils aiment. Nous avons le bonheur et la responsabilité de les aider à recevoir les bénédictions du temple. Dans une certaine mesure, les temples à venir seront la sanctification de notre consécration et de nos labeurs en vue de l'édification du royaume de Dieu à notre époque.

Dans nos magnifiques temples modernes, nous ferions bien de faire une pause pour méditer sur les ouvriers sans chemise ni chaussure qui ont construit les temples de Nauvoo et de Kirtland. Chaque temple qui s'élève à notre époque est une confirmation de l'appel de Joseph et d'Hyrum Smith et un triomphe pour eux et tous les gens qui ont connu la destruction, et ont été battus et assassinés par les dirigeants cruels des émeutiers qui ont chassé notre peuple vers l'Ouest.

C'est un triomphe pour le petit Sardius Smith, enfant de neuf ans qui, au massacre de Haun's Mill, le 30 octobre 1838, s'est glissé sous les soufflets de la forge pour se protéger et qui, découvert, a été abattu. C'est un triomphe pour Edward Partridge (1793-1840) qui a été empoigné dans sa maison et trainé jusqu'à la place de la ville par des hommes brutaux et sans cœur qui ont versé du goudron fondu sur son corps et l'ont recouvert de plumes.

Dans les temples du Seigneur, nous apprenons l'obéissance. Nous apprenons le sacrifice. Nous faisons vœu de chasteté et consacrons notre vie à de saints objectifs. Il nous est possible d'être purifiés et lavés de nos péchés afin de pouvoir nous présenter devant le Seigneur aussi purs, blancs et immaculés que la neige qui vient de tomber.

« Qui pourra monter à la montagne de l’Eternel ? » Nous avons la vision des innombrables élus, des dévots, des croyants qui iront au sanctuaire de Dieu pour y chercher ses bénédictions. Lorsqu'ils pénètrent dans ces salles sacrées, « le gardien de la porte est le Saint d'Israël, et il n'y emploie aucun serviteur, et il n'y a aucun autre chemin que par la porte, car on ne peut le tromper, car Seigneur Dieu est son nom », comme le leur rappellerait Néphi (2 Néphi 9:41).

En arrivant aux salles d'ablution et d'onction sacrées, les saints seront purifiés spirituellement. Lors de leur onction, leur âme et leur esprit seront renouvelés et régénérés.

Nous avons la vision de couples innombrables, jeunes et beaux, venant pour y être mariés. Nous voyons clairement sur leur visage leur joie indicible lorsqu'ils se font sceller et lorsque leur est promise, par leur fidélité, la bénédiction de la sainte résurrection, avec le pouvoir de se lever à la première résurrection, revêtus de gloire, d'immortalité et de vie éternelle. Nous voyons les familles innombrables autour de l'autel, toutes vêtues de blanc, la tête inclinée et les mains jointes, lorsqu'elles sont scellées ensemble comme si elles étaient nées dans la nouvelle alliance éternelle. Nous voyons les armées de jeunes enfants angéliques, pleins de joie et de ferveur, allant à la maison de l'Eternel avec crainte et émerveillement pour se faire baptiser en faveur de personnes décédées.

Nous avons la vision des innombrables êtres célestes dont le parcours éternel a été interrompu dans l'attente de l'accomplissement de l’œuvre par procuration, notamment leur purification par le baptême, les bénédictions sacrées de la dotation et la béatitude exaltante des scellements. Nous voyons des familles en train de danser, de s'exclamer et de crier de joie parce qu'elles sont unies dans un autre monde.

Nous sommes reconnaissants de la présence du pouvoir de scellement qui lie dans les cieux ce qui est lié ici-bas. Nous rendons grâce de ce que nous avons un humble et grand prophète qui détient toutes ces clés, et nous le vénérons.

« Qui s'élèvera jusqu'à son saint lieu ? » Puisse-t-il se trouver une main secourable pour ramener ceux dont la foi est hésitante ou qui ont transgressé. Après s'être pleinement repentis, ils auront tout particulièrement besoin de la partie rédemptrice de la dotation. Puissent-ils savoir que leurs péchés seront oubliés à jamais.

Lorsque nous nous rappelons le commandement de nous tenir en des lieux saints, nous devons nous rappeler qu'outre le temple, le lieu le plus sacré et le plus saint au monde doit être notre demeure. Notre foyer doit être engagé et consacré uniquement à des desseins sacrés. Dans notre foyer, on devrait trouver toute la sécurité, l'amour qui nous affermit et la compréhension empreinte de sympathie dont nous avons tous si désespérément besoin.

« Qui pourra monter à la montagne de l'Eternel ? ou Qui s'élèvera jusqu'à son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur ; Celui qui ne livre pas son âme au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper » (Psaumes 24:3-4). « La sainteté convient à ta maison, O Eternel ! pour toute la durée des temps » (Psaumes 93:5).

IDEES POUR LES INSTRUCTEURS AU FOYER

1. Quelle bénédiction c'est de vivre à cette époque grandiose de construction de temples !

2. Il est bon de méditer sur les premiers ouvriers sans chemise ni chaussure qui ont construit les temples de Kirtland et de Nauvoo.

3. De nombreux membres habitent encore loin des temples ; tous les membres de l'Eglise ont la responsabilité de les aider à recevoir les bénédictions du temple.

4. Les bénédictions du temple s'obtiennent par l'obéissance et la fidélité à l'autorité de la prêtrise et aux alliances sacrées.

5. Dans les temples, nous apprenons à être obéissants, à nous sacrifier, à être chastes et à consacrer notre vie à des desseins sacrés.

6. Outre le temple, l'endroit le plus sacré et le plus saint doit être notre foyer, qui doit être également consacré à des objectifs saints.

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l